Articles

Loi sur la reprise du numéraire – Pour prévoir la reprise des paiements en numéraire [1875]

Soit-il promulgué….Que le secrétaire du Trésor est par la présente autorisé et tenu, aussi rapidement que possible, de faire frapper aux monnaies des États-Unis, des pièces d’argent de dix, vingt-cinq et cinquante cents, de valeur standard, et de les émettre en remboursement d’un nombre et d’un montant égaux de monnaie fractionnée de dénominations similaires, ou, à sa discrétion, il peut émettre ces pièces d’argent par l’intermédiaire des monnaies, des sous-trésors, des dépositaires publics et des bureaux de poste des États-Unis ; et, lors de cette émission, il est par les présentes autorisé et tenu de racheter un montant égal de cette fraction de monnaie, jusqu’à ce que le montant total de cette fraction de monnaie en circulation soit racheté.

SECT 2. La partie de la section… . … des statuts révisés des Etats-Unis qui prévoit une charge d’un cinquième de un pour cent pour la conversion de lingots d’or standard en pièces est par la présente abrogée, et par la suite aucune charge ne sera faite pour ce service.

SECTION 3. L’article …… … des statuts révisés des États-Unis, limitant le montant global des billets de circulation des associations bancaires rationnelles, soit, et est par la présente, abrogée ; et chaque association bancaire existante peut augmenter ses billets de circulation conformément à la loi existante sans respecter ladite limite globale ; et de nouvelles associations bancaires peuvent être organisées conformément à la loi existante sans respecter ladite limite globale ; et les dispositions de la loi pour le retrait et la redistribution de la monnaie de la banque nationale entre les différents États et Territoires sont par la présente abrogées. Et chaque fois que des billets de circulation seront émis à une telle association bancaire, augmentant ainsi son capital ou ses billets de circulation, ou nouvellement organisée comme susmentionné, il sera du devoir du Secrétaire du Trésor de racheter les billets des États-Unis ayant cours légal en excès seulement de trois cents millions de dollars, à hauteur de quatre-vingt pour cent de la somme des billets de banque nationale ainsi émis à toute association bancaire susmentionnée, et de poursuivre ce rachat au fur et à mesure de l’émission de ces billets de circulation jusqu’à ce qu’il reste en circulation la somme de trois cents millions de dollars de ces billets des États-Unis ayant cours légal, et pas davantage. Et à partir de ce moment-là. .. . …, le secrétaire du Trésor rachètera, en pièces de monnaie, les billets à valeur légale des États-Unis alors en circulation, sur présentation pour rachat, au bureau du trésorier adjoint des États-Unis dans la ville de New York, pour des sommes qui ne seront pas inférieures à cinquante dollars. Et pour permettre au Secrétaire du Trésor de préparer et de pourvoir au rachat autorisé ou requis par la présente loi, il est autorisé à utiliser tout excédent de recettes, de temps à autre, du Trésor non affecté autrement, et à émettre, vendre et disposer, à un prix non inférieur au pair, en pièces de monnaie, de l’une ou l’autre des descriptions d’obligations des États-Unis décrites dans le … . …, avec les mêmes qualités, privilèges et exemptions, dans la mesure nécessaire pour mettre en œuvre cette loi, et d’utiliser le produit de ces obligations aux fins susmentionnées….

.