Articles

Postpartum GRANulation Tissue : The GRANT Study

Projet Résumé : Les femmes qui subissent des lacérations obstétricales sont souvent traitées avec des œstrogènes vaginaux locaux par leurs obstétriciens pour faciliter la guérison. Les niveaux d’œstrogènes systémiques sont faibles dans la période post-partum, en particulier chez les femmes qui allaitent, et de nombreux cliniciens supposent que les œstrogènes locaux peuvent améliorer les résultats après des lacérations obstétricales. La majorité des femmes qui subissent une lacération obstétricale grave à Prentice sont suivies à notre clinique multidisciplinaire PEAPOD (Peripartum Evaluation and Assessment of the Pelvic Floor Around the time of Delivery). Dans le cadre du PEAPOD, nous avons observé que les femmes traitées par œstrogènes vaginaux présentent une fréquence plus élevée de développement de tissu de granulation vaginal et périnéal par rapport à celles qui ne sont pas traitées par œstrogènes vaginaux. Ce tissu de granulation se manifeste sous la forme d’une zone cicatricielle exquisément douloureuse, fibrotique et inflammatoire à l’endroit de la lacération en cours de guérison. Si la formation d’un certain tissu de granulation est un élément normal de la cascade de cicatrisation, ce tissu peut devenir pathologiquement excessif et persister dans le vagin et le périnée. En raison de la douleur et des saignements, ce tissu anormal nécessite souvent un traitement en cabinet et/ou en salle d’opération. Notre objectif est d’élucider les propriétés biomoléculaires de ce tissu de granulation afin d’améliorer le rétablissement post-partum des femmes qui accouchent à Prentice et dans le monde entier.