Articles

Pourquoi mon tout-petit ment-il ?

Votre bambin ment parce qu’à cet âge, il n’est pas encore capable de faire la différence entre la réalité et la fantaisie. Jusqu’à l’âge de 3 ou 4 ans, votre tout-petit ne saisira pas complètement le concept de mensonge, car il ne comprend pas encore l’idée d’une vérité objective basée sur des faits. Au contraire, à ce stade, son imagination est à son maximum, ce qui alimente son besoin d’embellir les choses. Si ses livres sont empilés pêle-mêle sur le sol au lieu d’être bien rangés dans sa bibliothèque, il peut dire qu’il a trébuché et s’est heurté à la bibliothèque, provoquant une avalanche de livres, alors qu’il n’en a peut-être sorti que quelques-uns et que le reste a suivi par accident. Il peut aussi oublier rapidement comment un événement s’est produit. A-t-il traîné de la boue dans la cuisine, ou est-ce le chien qui l’a fait ? Est-ce lui ou son ami qui a gribouillé sur les murs de sa chambre lors de leur dernière sortie de jeu ?
Une autre raison pour laquelle votre bambin semble parfois déformer la vérité est la “pensée magique”. Selon les experts, lorsqu’un tout-petit souhaite qu’un événement se déroule d’une certaine façon plutôt que d’une autre, il peut déformer la vérité parce qu’il croit réellement qu’en le disant, il en sera ainsi. Par exemple, supposons que votre enfant arrache un jouet de la main de sa petite sœur, ce qui la fait fondre en larmes, puis qu’il regrette de l’avoir fait. Ainsi, lorsque vous lui demandez ce qui s’est passé, il dit qu’elle a fait tomber le jouet toute seule, parce qu’il souhaite tellement que cela se soit passé ainsi qu’il finit par le croire.
Mais ne vous inquiétez pas – votre enfant ne se dirige pas vers une vie de criminel juste parce qu’il ment de temps en temps. Assumer les normes et les règles de comportement des parents et de la société peut être une tâche difficile pour un tout-petit. Voici quelques moyens d’aider votre enfant à apprendre à pratiquer la sincérité :
* Encouragez l’honnêteté. Au lieu de vous en prendre à lui lorsqu’il ment, remerciez votre tout-petit lorsqu’il est direct et dit la vérité. Vous pourriez dire : “C’est génial que tu m’aies parlé du camion cassé. Maintenant je comprends comment il en est arrivé là.”
* Évitez de mettre votre enfant dans l’embarras. Essayez de ne pas l’interroger sur les détails d’une transgression. Après tout, dans de nombreux cas, c’est manifestement évident ; s’il a du chocolat sur le visage, vous savez exactement ce qui est arrivé aux bonbons de sa sœur. Souvent, nous interrogeons les jeunes enfants parce que nous voulons qu’ils avouent, mais cela peut créer une bataille là où il n’y en a pas besoin.
* Agissez sur ce que vous savez. Dites-lui : ” Mince, Justin, ce n’est pas bien de prendre les bonbons de Becky. Ce sont les siens et ça la contrarie de les perdre. Donnons-lui les tiens, d’accord ?” En adoptant cette approche, non seulement vous avez évité la confrontation “avoue que tu mens”, mais vous l’avez également guidé dans le processus de réparation. À long terme, savoir comment se réconcilier est une compétence plus utile que de savoir comment répondre à un interrogatoire.
* Modélisez la confiance. Montrez à votre tout-petit que vous lui faites confiance et qu’il peut vous faire confiance en lui disant toujours la vérité. Faites une priorité du respect de votre parole, et excusez-vous abondamment si vous ne tenez pas votre promesse. Il apprendra davantage de votre comportement que de vos remontrances.